"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

04 janvier 2007

La Grande Bénédiction des Eaux

groups.google.fr/group/alt.religion.christian.east-orthodox/msg/193053de1b303286
Le rite de la grande bénédiction des eaux est célébré dans l'Église Orthodoxe après la Divine Liturgie vespérale la veille de la fête de l'Épiphanie, et après la liturgie eucharistique le jour même (1). Elle commence avec le chant d'hymnes spécifiques durant l'encensement de l'eau, et se conclut par des lectures bibliques, demandes et prières (2).

La voix du Seigneur tonne au-dessus des eaux, disant:
Venez, recevez tous l'Esprit de sagesse,
L'Esprit de connaissance, l'Esprit de la crainte de Dieu,
L'Esprit du Christ Qui est manifesté.

Aujourd'hui la nature des eaux est sanctifiée,
Le Jourdain bouillonne
et retient le flot de son cours,
Voyant le Maître Se lavant Lui-même.

Tu vins en homme à ce fleuve, O Christ notre Roi,
Te hâtant pour recevoir le Baptême d'un serviteur,
Des mains du Précurseur, à cause de nos péchés,
O Toi le Bon qui aime l'humanité.

A la voix criant dans le désert,
Préparez le chemin du Seigneur,
Tu vins, O Seigneur, prenant la forme d'un serviteur,
Demandant le Baptême bien que Tu sois sans péché.
Les eaux Te virent et s'effrayèrent.
Le Précurseur commença à trembler et s'écria :
Comment le bougeoir illuminerait-il la Lumière?
Comment le serviteur oserait-il poser les mains sur le Maître?
Sanctifie-nous, les eaux et moi, O Sauveur
Qui enlève les péchés du monde. (3)

L'eau placée dans un grand récipient au milieu de l'église, ou s'écoulant librement d'une source naturelle, est ornée de cierges et de fleurs en tant que symbole du monde magnifique de la Création originelle de Dieu, accomplie à travers Son Verbe et Son Esprit - ce même monde magnifique qui deviendra le Royaume de Dieu à la fin des temps grâce à sa Rédemption accomplie par le Verbe Incarné, Jésus-Christ, et par ce même Esprit Saint. Certains pensent parfois que la bénédiction de l'eau, et la pratique de la boire et d'en asperger les gens est une sorte de "paganisme" qui se serait infiltré dans l'Église Chrétienne. Cependant, nous savons que ce rituel était pratiqué par le Peuple de Dieu avant la Venue du Christ, de même qu'à l'époque de Sa manifestation (cfr Jean 5-7). Et nous savons qu'elle a existé chez les Chrétiens dès les tous débuts du Christianisme, étant en particulier démontrée dès le départ en relation avec la pratique du Baptême.
L'Office de la Grande Bénédiction des Eaux en lui-même révèle la signification des actions pour le peuple Chrétien. Les lectures bibliques, en particulier les paroles messianiques de la prophétie d'Isaïe, avec les prières, demandes et hymnes, toutes servent à manifester la signification de la grande fête de la Manifestation du Messie.

"Le désert et la contrée aride se réjouiront, la steppe va s'égayer et fleurir. Comme le colchique elle fleurira, elle tressaillira de joie et poussera des cris d'allégresse. La gloire du Liban lui sera donnée, la splendeur du Carmel et du Saron. On verra la gloire du Seigneur, la splendeur de notre Dieu. Fortifiez les mains défaillantes, affermissez les genoux vacillants. Dites à ceux qui ont le coeur troublé : 'Courage, ne craignez point! Voici votre Dieu! Il vient accomplir la vengeance. Elle arrive, la récompense de Dieu, il vient lui-même vous sauver.' Alors se dessilleront les yeux des aveugles, et s'ouvriront les oreilles des sourds; alors le boiteux bondira comme un cerf, et la langue du muet poussera des cris joyeux, car des eaux jailliront dans le désert et des ruisseaux dans la steppe. La terre brûlée se changera en étang, et le pays de la soif en sources. Dans le repaire des chacals croîtront roseaux et papyrus. Il y aura là une route pure, qu'on appellera la voie sainte; nul être impur n'y passera, les insensés n'y rôderont pas. Il ne s'y trouvera point de lion, nulle bête féroce n'y grimpera, mais par là chemineront les rachetés, par là reviendront ceux que le Seigneur aura délivrés. Ils arriveront à Sion avec des chants de triomphe, une joie éternelle couronnera leur tête; l'allégresse et la joie les envahiront, la tristesse et les plaintes fuiront" (Is 35,1-10)

Dieu a envoyé Son Fils Unique-engendré "non pour condamner le monde, mais afin que par Lui, le monde puisse être sauvé" (Jn 3,17). Il n'a pas envoyé le Seigneur Jésus uniquement pour sauver l'âme des gens, mais aussi pour sauver leurs corps, et non pas seulement les êtres humains, mais la Création toute entière.

"Tu es grand, O Seigneur, et Tes oeuvres sont admirables, et il n'existe pas de mots capables de chanter Tes merveilles.. Car de Ta propre volonté, Tu as amené toutes choses du néant à l'existence, par Ta puissance Tu soutiens toute la Création, et par Ta providence Tu ordonne le monde... Le soleil Te chante, la lune Te glorifie, les étoiles se rassemblent devant Ta face, la lumière T'obéit, les profondeurs frémissent devant Toi, les eaux jaillissent pour Te servir... Nous confessions Ta Grâce, nous proclamons Ta miséricorde, nous ne dissimulons pas Tes actes de bonté par lesquels Tu as libéré notre nature mortelle. Part Ta Nativité Tu as sanctifié le sein de la Vierge. Toute la Création chante Tes louanges, O Toi Qui T'es révélé. Car Toi, notre Dieu, Tu parus sur terre et demeura parmi les hommes. Tu as sanctifié les flots du Jourdain... Dès lors, O Maître, sois maintenant ici présent par la descente du Saint Esprit, et sanctifie cette eau. Donne-lui la bénédiction du Jourdain. Fais-en une fontaine d'incorruptibilité, un don de sanctification, une rémission des péchés, une protection contre la maladie, une destruction des démons... et puisse-t'elle être pour ceux qui en prendront la purification de leurs âmes et corps, la guérison de leurs passions, la sanctification de leurs maisons, et pour tout but opportun." (4)

Depuis que le Fils de Dieu a prit chair humaine et est apparu dans le monde, Se manifestant en Son Baptême dans le Jourdain, toute chair et toute matière est sanctifiée. Tout est rendu pur et saint en Lui. Tout ce qui est corrompu et pollué par les oeuvres pécheresses des hommes est nettoyé et purifié par les oeuvres miséricordieuses de Dieu. Toutes les puissances mortifères du démon qui empoisonnent le monde bon de la Création de Dieu sont détruites. Toutes choses sont renouvelées. Par "l'élément primordial" de l'eau en la fête de l'Épiphanie, la Création toute entière apprend à être sanctifiée par le Verbe de Dieu à travers ce même Esprit de Dieu qui "dans le principe soufflait à la surface des eaux" (Gen. 1,2).

Venez, O fidèles,
Louons la grandeur de la prévenance de Dieu envers nous,
Car Il est devenu homme à cause de nos transgressions
Et Lui Qui seul était pur et non-souillé,
Fut pour notre purification Lui-même lavé dans le Jourdain
Afin qu'Il puisse me sanctifier, en même temps que les eaux..
Dès lors, O frères, approchons-nous de l'eau dans la joie,
Car sur ceux qui s'approchent avec foi
La grâce de l'Esprit est invisiblement prodiguée par le Christ
Le Dieu et Sauveur de nos âmes. (5)

(1) La pratique habituelle des églises paroissiales est de ne bénir qu'une seule fois l'eau, au moment où la plupart des gens savent être présent. D'après la plupart des Typikon, l'eau devrait être bénie dans un récipient à l'intérieur du bâtiment de l'église la veille de la fête, et dehors dans un lieu naturel le jour même. Ceci est accompli dans les églises où cela peut être facilement réalisé.
(2) Les lectures scripturaires lors de la Grande Bénédiction des Eaux sont Isaïe 35,1-10; 55,1-13; 2,31. Les Psaumes sont extraits des Psaumes 14 et 28. L'Épître est 1 Corinthiens 10,1-4. L'Évangile est le Baptême de Jésus dans l'Évangile selon saint Marc.
(3) Hymnes d'ouverture du rite de la Grande Bénédiction des Eaux.
(4) Prière principale du rite de la Grande Bénédiction des Eaux.
(5) Hymne de conclusion du rite de la Grande Bénédiction des Eaux.

(Extrait de "The Winter Pascha" par le protopresbytre Thomas Hopko, SVS Press, 1984)

Méditation du p. Lev Gillet ("un moine de l'Église d'Orient") sur la sainte Théophanie :
http://www.pagesorthodoxes.net/fetes/theophanie1.htm



tropaire orthodoxe byzantin de la Théophanie, 6 janvier(cliquez sur l'image pour la partition en grand format)

Kondakion de la Théophanie, ton 4
En ce jour de l'Épiphanie l'univers a vu la gloire,
car, Seigneur, Tu T'es manifesté
et sur nous resplendit Ta Lumière;
c'est pourquoi en pleine connaissance nous Te chantons :
Tu es venu et T'es manifesté, Lumière inaccessible.

Aucun commentaire: