"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

31 décembre 2011

L'alcoolisme enchaîne (saint Basile le Grand)

Se saoûler est en soi-même une forme de punition, remplissant l'âme de confusion, remplissant l'esprit de ténèbre, emprisonnant le saoulard, le soumettant à nombre de maladies, internes et externes.
Saint Basile le Grand



Drinking in itself can serve as punishment, filling as it is the soul with confusion, filling the mind with darkness, making a drunk prisoner, subjecting one to innumerable diseases, internal and external
Saint Basil the Great

30 décembre 2011

Vivre l'enfer au Paradis (saint Raphaël d'Optina)

Pour un homme qui se serait privé lui-même de la grâce de Dieu, qui aurait banit Dieu de son âme par l'incroyance et l'amertume, même le Paradis serait comme un enfer, car il amènerait au Paradis cet enfer qui est dans son âme.
saint Raphaël d'Optina



"...for a man who has deprived himself of the grace of God, who has banished God from his soul through unbelief and bitterness, even Paradise would be hell, for he would bring hell in his soul into Paradise."
saint Raphael of Optina

29 décembre 2011

Le droit à la vie (hiéromoine Tryphon, EORHF)




"Ceux qui utilisent des abortifs commettent un homicide." Saint Clément

Le récent meurtre d'une New Yorkaise qui avait été aspergée d'essence et brûlée vive dans un ascenseur a causé un choc à travers tout le pays. Ce crime haineux, commis avec une cruauté si abjecte et dans un mépris absolu de la vie d'un autre humain, nous a tous choqués. Comment quelqu'un pourrait être aussi dépravé pour en arriver à tuer quelqu'un de la sorte, lui causant de telles souffrances, c'est au delà de la compréhension des gens civilisés, partout. Et pourtant, il y existe une autre forme de meurtre, aussi cruelle et dépravée, c'est la mise à mort des bébés encore à naître, qui sont dans le sein maternel.

Nous vivons en une époque de l'Histoire qui a vu la cause des droits humains s'imposer partout comme jamais auparavant. Nous sommes les champions de la cause de l'égalitarisme avec notre loi pour les minorités, et nous continuons à nous battre pour l'égalité de droits et de salaire pour les femmes, mais nous ignorons les droits des plus vulnérables d'entre nous, les enfants dans le sein maternel. Nous préférons tuer l'enfant dans le sein maternel que de nous priver d'un confort de vie qui serait gêné par un bébé. La satisfaction sexuelle prend la priorité par rapport au droit à la vie de l'enfant non-désiré, qui n'est que le résultat de notre désir non-raisonné. Nous nions toute humanité à l'enfant à naître en niant la réalité de la vie, en décidant que l'enfant n'est pas une vraie personne jusqu'à ce qu'il soit né. Nous disposons de que Dieu a créé, à travers le don de notre sexualité, en préférant la satisfaction charnelle effrénée à la chasteté. L'idée de se préserver pour le mariage et le lit conjugal est considérée comme une antiquité.

Nous objectons que l'avortement serait un infanticide, alors que même notre système pénal peut condamner comme coupable de meurtre quelqu'un qui aurait attaqué une femme enceinte avec pour résultat le décès de son enfant à naître. Nous ne sommes pas gênés de priver de vie un autre être humain, tout en menant pour nous-mêmes une vie de plaisir débridée.

Saint Basile le grand disait "la femme qui détruit volontairement son enfant en son sein est coupable de meurtre. Pour nous, c'est du coupage de cheveux en 4 que ces arguties quant au fait que l'enfant serait déjà ou pas totalement formé, ça ne fait aucune différence."

Si nous voulons être un ami de Dieu, nous devons respecter les lois de Dieu. Un enfant à naître a reçu le don de la vie, même si dans des circonstances qui sont le résultat de notre péché. C'est inconcevable que l'enfant puisse être privé de sa vie rien que pour arranger les affaires de parents égocentriques. Le péché d'avoir des relations sexuelles hors du mariage est infiniment dépassé par la gravité du péché d'avortement. La femme qui voudrait avorter son enfant pour éviter la pauvreté amènera son âme à elle à un état de pauvreté absolue.

A une époque où nombre d'entre nous remettent en question la moralité d'exécutions de criminels sous l'égide de l'Etat, ou la question de la justification de la guerre, il est hors de question que nous puissions penser que nous aurions le droit de tuer un enfant à naître. Nous devons nous demander, comme le fit saint Jean Chrysostome "pourquoi avez-vous semé là où le champs se languit de détruire le fruit? Où il y a des médications stérilisantes? Où il y a meurtre avant naissance? Vous ne vous contentez pas de laisser une courtisane être une courtisane, mais vous en faites en plus une meurtrière. En fait, c'est même quelque chose de pire qu'un meurtre et je ne sais pas comment appeler cela. Car ce n'est même pas tuer ce qui est former qu'elle fait, mais empêcher qu'il se forme. Et alors? Vous condamnez les dons de Dieu et combattez Ses lois? Ce que vous pensez être une bénédiction pour vous est en fait une malédiction. Vous construisez l'anti-chambre du massacre? Vous apprenez à la femme qui vous a été donnée pour la procréation d'une descendance à accomplir un crime?"

Levons-nous et soyons fermes pour les droits de tous, en particulier des plus vulnérables, ceux d'entre eux qui sont le plus sans défense, les enfants encore à naître. Le Sixième Commandement de Dieu nous dit que nous ne devons pas tuer. Et il ne fait pas de distinction entre tuer une autre personne, se tuer par suicide, ou tuer l'enfant à naître. L'Église a confessé depuis les débuts que chaque vie est crée par Dieu, que la vie humaine est le don suprême du Créateur. La vie humaine ne nous est pas donnée sans condition, mais elle est donnée à condition que nous voulons être responsable de sa préservation. Le témoignage que Dieu respecte la vie par dessus tout est contenu dans ces paroles de l'Évangile :

"Car Dieu a tant aimé le monde qu'Il a donné Son Fils unique, afin que quiconque croie en lui ne périsse pas, mais aie la vie éternelle" (Jean 3,16).

Dans la mesure où la perfection de Dieu est au delà de notre compréhension humaine, par Sa grâce et miséricorde, nous sommes appelés à la déification, la theosis, ce processus nous amenant à devenir comme Dieu. La déification commence dès l'instant de notre conception, et continue jusqu'à l'heure même de notre mort. Nul n'a le droit d'interférer dans ce processus qui a commencé lorsque Dieu nous a créés.

Dans l'amour du Christ
hiéromoine Tryphon




traduit en la fête des Saints Innocents, ces milliers d'enfants victimes du roi Hérode

28 décembre 2011

Un grand coeur pour aimer beaucoup (saint Jean de Cronstadt)

Au plus le coeur est pur, au plus grand il sera, et au plus il sera capable d'y avoir l'espace pour un plus grand nombre de personnes aimées; tandis qu'au plus il est pécheur, au plus il se retrécira, et au moins il y aura de place pour des personnes aimées, car l'espace y est limité par l'amour de soi, et cet amour-là en est un faux.
saint Jean de Cronstadt



"The purer the heart is, the larger it is, and the more able it is to find room within it for a greater number of beloved ones; while the more sinful it is, the more contracted it becomes, and the less number of beloved can it find room for, because it is limited by self-love, and that love is a false one." Saint John of Kronstadt

27 décembre 2011

Être juste ne coûte pas cher (saint Épiphane de Salamine)

Dieu vend la justice à très bas prix à ceux qui veulent se la payer : un petit morceau de pain, un manteau sans valeur, un verre d'eau froide, une petite pièce.
saint Épiphane de Salamine

saint Épiphane, évêque de Salamine, auteur du "Panarion"
Fresque du monastère de Gracanica, province serbe du Kosovo



"God sells righteousness at a very low price to those who wish to buy it: a little piece of bread, a cloak of no value, a cup of cold water, a small coin."
Saint Epiphanius of Salamis

26 décembre 2011

Noël: Dieu est venu assumer ma nature (saint Grégoire le Thaumaturge)

L'Ancien des Jours est devenu un Enfant, afin de faire de nous des enfants de Dieu. Depuis la gloire des Cieux, du fait de Son amour pour l'humanité, Il git à présent dans une mangeoire. Il a assumé mon corps, afin que je sois rendu capable d'avoir en moi-même Son Esprit. Il a pris ma nature sur Lui, étant revêtu de mon corps, et me donne Son Esprit, de sorte que moi, donnant et recevant à mon tour, je puisse découvrir le trésor de la vie.
Saint Grégoire le Thaumaturge, évêque de Néo-Césarée, 3ème siècle.



The Ancient of Days is become a Child, to make us children of God. From glory in the Heavens, because of His love for mankind, He now lies in a manger. He has taken on my body, so that I am made capable to have within myself His Spirit. He has taken unto Himself my nature, being garbed in my body, and gives me His Spirit, so that I, giving and in turn receiving, might discover the treasure of life.
Saint Gregory Thaumatourgos (the Wonderworker) of Neo-Caesaraea, 3rd century

23 décembre 2011

Carême de la Nativité, un voyage vers Bethléem (p. Panteleimon Bouzounis)


A travers les yeux de notre âme, regardons vers le Ciel, et suivons l'étoile des mages, en route vers Bethleem.



La fête de la Nativité selon la chair de notre Seigneur Jésus-Christ, Noël, est un des plus grands jours de la chrétienté. Elle appartient aux célébrations festives, faisant par là référence à la vie en Christ, le Bon Pasteur. Avec Pâques, elle est une des plus grandes célébrations de l'Église Orthodoxe. Ce jour-là, nous célébrons l'Incarnation du Verbe de Dieu, la descente en ce monde de la Deuxième Personne de la Trinité. Dieu devient homme afin de devenir l'homme-dieu par grâce. Dieu descend du ciel sur terre, pour élever l'homme de la terre au Ciel. Le Christ est venu parmi nous pour sauver l'humanité, pour réparer les ponts effondrés de la communication avec Dieu, pour restaurer l'homme dans sa véritable gloire, pour révéler aux peuples la volonté de Dieu. Le Christ S'est humilié au plus profond afin de nous élever. Il est né dans la temporalité afin de vaincre le temps que cela nous prend pour que la nature humaine en arrive à la déification.
C'est pour cela que nous célébrons l'Incarnation, la "chairometha."


La sainte douzaine.
Au cours des premiers siècles, en Orient, on célébrait la Nativité et le Baptême du Christ le même jour, " syneortazontan", à savoir le 6 janvier. A partir du 4ème siècle, on a établi une fête séparée pour Noël au 25 décembre, et le 6 janvier est resté pour la fête du Baptême du Seigneur ou Théophanie. En même temps s'est formée la "sainte douzaine", la période de 12 jours qui va du 25 décembre au 6 janvier, donc de noël jusqu'au jour de la Théophanie / Epiphanie, pendant laquelle on trouve aussi la Fête de la Circoncision du Christ le 1er janvier, et ce même jour la commémoration de saint Basile le grand.




Préparation.
L'importance de la célébration de Noël et la dévotion des Chrétiens aux pratiques même du début du Carême de Pâques, ont amené la période de préparation, pendant laquelle les fidèles sont préparés spirituellement pour faire chemin vers l'étable à Bethleem. Cette période préparatoire dure 40 jours, on l'appelle aussi Carême de la Nativité, et elle commence [dans le rite oriental; ndt] chaque année le 15 novembre. Les hymnes nous rappellent que nous entrons dans cette sainte période, qu'en esprit nous avons pris le chemin qui mène à une Bethléem spirituelle, à savoir l'Église, dans laquelle le Christ est né pour régénérer tout un qui croit sincèrement en Lui comme étant son Sauveur personnel. A partir du 21 novembre, fête de la Présentation de Marie au Temple, s'amplifie le mouvement liturgique annonçant Noël, par une ode qui dit "Le Christ naît, glorifiez-le! Le Christ vient du ciel, venez à sa rencontre! Le Christ est sur la terre, soyez en allégresse!" (ndt : homélie de la Nativité par saint Grégoire de Nazianze). A partir du 26 novembre, cloture de la fête de la Vierge précitée, nous chantons le kondakion "La Vierge aujourd'hui met au monde l'Eternel et la terre offre une grotte à l'Inaccessible. Les anges et les pasteurs Le louent, et les mages avec l'étoile s'avancent, car Tu es né pour nous, Enfant nouveau et Dieu prééternel."

Jeûner.
Pendant la période de 40 jours, c-à-d du 15 novembre au soir de Noël, les Chrétiens jeûnent. Certains l'appellent "le jeûne de saint Philippe" car il commence le jour de la commémoration de ce saint Apôtre. Tous ces jours-là, nous ne mangeons pas de viande, laitages et oeufs. Mais nous pouvons consommer du poisson, sauf bien entendu les mercredi et vendredi. D'après la pratique grecque-orthodoxe et le Pedalion, cette tolérance pour le poisson dure jusqu'au 17 décembre. On peut aussi manger du poisson en la Fête de la Présentation au Temple si ce 21 novembre tombe un mercredi ou un vendredi. Notez cependant que le jour même de la Vigile de Noël, le 24, est un jour de jeûne strict, il prépare les Chrétiens pour ce jour de la Nativité, et en particulier pour la Divine Liturgie, qui sera célébrée avec faste. Dès lors, la nuit avant est réservée pour de grands moments d'élévation spirituelle, vu le grand événement du lendemain.



Alimentation et jeûne.
Nous devons garder à l'esprit que pour l'Église, le vrai jeûne n'est pas seulement question de s'abstenir de nourriture, mais aussi s'abstenir de vices et de péchés. Comme disait saint Photios le Grand, "le jeûne qui est agréable à Dieu est celui où l'abstinence de divers aliments est combinée avec l'aversion pour les commérages, l'envie, la haine et autres péchés. Celui qui s'abstient de nourritures mais succombe aux passions, c'est comme celui qui aurait bâti de splendides fondations pour la maison qu'il construit, mais laisserait y vivre
serpents, scorpions et autres reptiles venimeux." Dès lors, en cette période, notre but est un jeûne spirituel, où on s'efforce de s'abstenir de péchés, et où on s'efforce d'accomplir la volonté de Dieu, aimant notre prochain, pardonnant, généreux pour l'aumône, cherchant à grandir en vertu. C'est en cela que nous comprennons et accomplissons mieux les paroles de saint Basile le Grand, "le vrai jeûne, c'est s'abstenir de tout mal, de tout péché, de toute soumission aux passions, de tout désir malsain."

Repentance.
En jeûnant et en se préparant pour Noël dans un esprit de repentance, l'examen de conscience honnête, en assumant nos erreurs, nous comprenons qu'il est nécessaire de participer au saint sacrement de la Confession si nous voulons une participation vraiment bénéfique à la Liturgie de Noël. A cet égard, il est bon de venir à ce sacrement à heure et à temps, et pas en dernière minute. La période préparatoire avant la Nativité du Christ nous offre une bonne opportunité pour réaliser la misère cachée dans les profondeurs de notre être, nous sentons être appelés à la modestie, et au contrôle de nous-mêmes, à être transformés en esprit, à nous repentir sincèrement et à oser la grande rencontre avec le Seigneur nouveau-né à Bethleem.




Le culte liturgique.
Pendant cette période de préparation spirituelle et d'anticipation que sont ces 40 jours avant Noël, la prière des fidèles et notre participation au culte liturgique de l'Église jouent un rôle essentiel. Pendant ces jours-là, nous pouvons avoir des commémorations de fêtes et de saints qui nous amènent à être plus proches de la grâce de Dieu, en participant aux Vêpres et à la Divine Liturgie. En même temps, nous pouvons nous habituer à aller beaucoup à l'église, pour la célébration quotidienne de la Liturgie, comme une opportunité nouvelle de rester branché à Dieu bien qu'étant au sein de notre société. La soi-disante "Sarantaleitourgo" ou célébration des 40 liturgies d'affilée est au bénéfice de ceux qui y participent, qui se sont préparés pour la sainte Communion. Voilà donc ouvert devant nous le chemin vers Bethleem.

"Venez voir, vous les fidèles, qui faites naître le Christ," chante l'Eglise. Suivons les conseils de notre mère l'Eglise, préparons-nous dignement tous ces jours-là, et soyons dignes de pouvoir nous prosterner "devant l'Ancien des Jours, assis sur Son trône de métal précieux, lequel est placé dans une mangeoire, celui qui a brisé les liens du péché et qui est à présent drappé dans les langes, parce que telle est la volonté du Saint. (Chrysostome).


Je voudrais vous souhaiter à tous un très béni Noël, avec vos familles et amis.
L'indigne serviteur du Christ, père Panteleimon




voir aussi (en anglais) :



Pourquoi jeûner pour le Carême de la Nativité (p. Stephen)
the-nativity-fast-why-we-fast-2



"il honore bien la plupart de ses devoirs religieux mais il est lent à se mettre au jeûne"

22 décembre 2011

bien vite acquis ne dure jamais (saint Isaac le Syrien)

Tout ce qui a été vite obtenu est aussi facilement perdu, et tout ce qui a été péniblement acquis est préservé avec soin.
saint Isaac le Syrien

source icône :
http://www.forum-orthodoxe.com/~forum/viewtopic.php?t=1740


"For anything that is quickly obtained is also easily lost, whereas everything found with toil is also kept with careful watching."
Saint Isaac the Syrian

21 décembre 2011

être chrétien seul de son côté?



Unus christianus, nullus christianus - nul ne sait être chrétien "tout seul"

Car l'Église n'est pas un club mondain, une association factuelle ou une pyramide humaine, mais elle est un organisme divino-humain qui communique la vie à ses membres (dixit saint Cyril d'Alexandrie)

20 décembre 2011

La culture du divorce (Dynamis)

http://groups.yahoo.com/group/orthodoxdynamis/message/4764


Saint Marc 10,2-12 - mardi de la 31ème semaine après la Pentecôte
Des pharisiens, ayant abordé Jésus, Lui demandèrent, pour Le mettre à l'épreuve, si un homme avait le droit de répudier sa femme. Il leur répondit : "Que vous a ordonné Moïse?" Ils repartirent : "Moïse a permis de dresser un acte de divorce et de renvoyer sa femme." Jésus reprit : "C'est en raison de la dureté de votre coeur qu'il a édicté pour vous cette loi; mais, au commencement de la Création, Dieu les fit homme et femme. À cause de cela l'homme quittera son père et sa mère pour s'attacher à sa femme, et les deux ne feront qu'une seule chair; ainsi donc ils ne sont plus deux mais une seule chair. Eh bien! ce que Dieu a conjoint, que l'homme ne le sépare pas." À la maison, les disciples se mirent à L'interroger encore sur ce point. Jésus leur dit : "Celui qui répudie sa femme et en épouse une autre commet l'adultère à l'égard de la première, et si une femme répudie son mari et en épouse un autre, elle se rend adultère."



La culture du divorce - saint Marc 10,2-12, en particulier le verset 9 : "Eh bien! ce que Dieu a conjoint, que l'homme ne le sépare pas."
L'Église appelle son Seigneur "l'Époux," et elle se présente comme Son épouse (Mc 2,19-20; Jn 3,29, Eph. 5,21-32; Apoc. 21,2). Ceux qui sont unis au Christ se réjouissent dans l'union mystique et vivificatrice avec Lui, embrassent l'Époux, et choisissent de ne plus être deux mais une seule chair (Mc 10,8). Et le Seigneur les guérit et les déifie. Au contraire, la société contemporaine est une culture de la séparation, division, divorce, et pas simplement parce qu'une majorité s'accommode du divorce, mais parce que le vide spirituel imprègne profondément l'âme de tous ces gens vivant "modernes." Dans le vocabulaire contemporain, ce néant spirituel est appelé "sécularisme." La Bible et la sainte Tradition l'appellent "vie mondaine" et "vie sans Dieu."


La multitude sécularisée vivant tout autour de l'Église est spirituellement appauvrie, vivant facilement alors que séparée de Dieu, sans la moindre idée des bénédictions d'être une seul chair avec Dieu. Bien nombreux sont perdus, sans ressources pour échapper au fouet que le sécularisme utilise pour les battre, eux et leurs mariages! Bien sûr, ils succombent au divorce; c'est une bonne "solution" lorsque le mariage "échoue."

Il y a un nombre inimaginable de bénédictions à être uni au Seigneur Jésus. Il encourage, renforce, aime, et nous donne l'illumination afin de résister et lutter contre cette acceptation séculière majoritaire du divorce facile. Cependant, attention : le divorce étant devenu si commun, nombre de Chrétiens spirituellement immatures, Chrétiens de nom uniquement, s'engagent dans le mariage sans les ressources de la vie en Christ. Dès lors, nombre d'entre eux goûtent à l'amertume du divorce. De telles tragédies nous poussent, nous exhortent à entrer plus profondément en union avec le Christ, à se rencontrer en Lui, et à vivre victorieusement malgré la culture du divorce.

Quel que soit notre état de vie - jamais marié, célibataire, marié, divorcé, remarié - nous sommes dans un dialogue vital avec la culture qui nous entoure, une question de mort ou de vie dans cette culture athée et sa propension à tout séparer rapidement. Prenez conscience : ceux que Dieu a unis (v. 9) en Christ peuvent y divorcer et s'éloigner de l'Époux. Et pourtant Dieu n'a pas l'intention de s'éloigner de nous ni de nous abandonner. Ce n'est pas dans Sa nature. Mais nous, nous invitons la mort et nous L'abandonnons! Mais enfin, voyons!

Un jour, chacun d'entre nous se retrouvera devant Son Trône, pour le Jugement. C'est maintenant qu'est le temps pour se repentir de notre dureté de coeur (cfr Mc 10,5). Voyez avec quelle délicatesse le Christ enseigne à Son Épouse de relever et restaurer ceux qui tombent dans le divorce, et même de permettre à certains de se remarier. Il n'y a cependant pas négation et oubli des échecs passés. La confession, la pénitence et l'absolution sont toujours nécessaires, pour tous. L'Époux attend de Ses fidèles qu'ils soient chastes. La fornication, l'adultère, l'abus d'autrui et le divorce sont des péchés qu'on ne pense pas être impardonnables. Nous sommes unis au Christ. Prenons no croix. Et recevons Sa force.

Pour être fort au milieu de la tempête du divorce et de la perversion, nous avons besoin d'être unis à l'Époux et partager Sa vision du mariage, car le Christ nous amène à Lui. Que nous soyons mariés ou seuls, notre tâche en ce monde est de rechercher l'illumination et de partager aux autres la lumière de notre vivante union. Nombre de saints révèlent à quel point des vies et mariages Chrétiens peuvent être des bouées de sauvetage!

Vous les couples Chrétiens, vous avez le privilège de porter à ce monde effondré le message que "Dieu ne vous a pas abandonnés! Il vous aime. Il vous accueillera dans la vraie maison. Ses bras se tendent vers vous." Comprenez bien autant la vie célibataire que la vie mariée dans cet éclairage! Quand nous saisissons une telle vérité, et que nous cherchons à modeler notre position dans la vie pour en faire une vivante icône d'espérance, alors la grâce de notre union avec le Christ va se répandre dans le monde à travers nos vies. Le mariage sur terre peut devenir source de bénédictions pour les autres. De même, ceux qui sont dans le célibat sont en réalité dans un lien de mariage avec le Christ-Dieu, l'Époux. Tous nous pouvons proclamer la puissance du véritable mariage à cette culture imprégnée du divorce.

O Maître, envoie Ta grâce sur Tes serviteurs, mariés comme célibataires. Préserve-nous tous, O Seigneur, comme Tu préserva Noé dans l'Arche, et que Ton allégresse soit sur nous.


19 décembre 2011

Vivre dans l'action de grâce (p. Alexandre Schmemann)

Vivre dans la droiture en présence et en communion avec Dieu, c'est vivre en étant d'action de grâce permanente. C'est de Lui que nous recevons tout ce que nous avons - notre vie et notre existence même, toutes bonnes choses, l'espérance de la rédemption, et la joie de la communion. L'offrande de l'action de grâce, c'est la reconnaissance dans notre coeur que nous-mêmes ne sommes pas les auteurs du moindre de ces bienfaits, mais en sommes les bénéficiaires - ceux qui reçoivent les dons de Dieu."
P. Alexander Schmemann

acathiste d'action de grâce



To live rightly in the presence and communion of God is to live in a state of constant thanksgiving. For from Him we receive all that we have – our life and existence, all good things, the hope of redemption, and the joy of communion. The offering of thanksgiving is the acknowledgement within our heart that we ourselves are not the author of any of these things, but are rather the recipients – those who receive gifts from God."
Fr. Alexander Schmemann

akathist of thanksgiving

18 décembre 2011

L'or, l'argent, les pauvres et le Christ (saint Boniface, saint Jean Chrysostome)

Autrefois, nous avions des prêtres en or qui célébraient le sacrifice liturgique dans des calices en bois; à présent nous avons des prêtres de bois célébrant dans des calices en or.
évêque saint Boniface de Fulda, hiéromartyr



Quel bien tire le Christ d'un autel du sacrifice rempli de calices en or quand Il meurt de faim en la personne des pauvres?
Saint Jean Chrysostome




What does Christ gain from a sacrificial table full of golden vessels when He dies of hunger in the persons of the poor?
Saint John Chrysostom

17 décembre 2011

S'efforcer de prier (saint Ambroise d'Optina)

Si vous ne vous sentez pas l'envie de prier, vous devez vous y forcer. Les saints Pères disent que la prière que l'on force est bien plus puissante que la prière qui vient spontanément. Vous ne le voulez pas, mais vous vous y forcez - "le Royaume des Cieux est pris de force" (Mt 11,12)
Saint Ambroise d'Optina



"If you do not feel like praying, you have to force yourself. The Holy Fathers say that prayer with force is higher than prayer unforced. You do not want to, but you force yourself. The kingdom of heaven is taken by force (cf. Matt. 11:12)." Elder Ambrose of Optina

16 décembre 2011

Voler dans le ciel, et oublier Celui qui a créé le ciel (saint Silouane l'Athonite)

"Mon coeur saigne pour ces pauvres gens qui ne connaissent pas Dieu. Ils sont fiers de savoir voler; mais il n'y a rien de merveilleux en cela - les oiseaux volent, et glorifient Dieu. Et pourtant l'Homme, créature de Dieu, oublie son Créateur. Mais pensez-y, comment vous tiendrez-vous au Jour du Jugement? Vers où volerez-vous, et où vous cacherez-vous de la face de Dieu?"
Saint Silouane l'Athonite



My heart is heavy for poor folk who do not know God. They take pride in being able to fly; but there is nothing wonderful in that - birds fly and glorify God. Yet man, God's creation, forsakes his Creator. But consider, how will you stand on the Day of Judgement? Whither will you flee, and where will you hide yourself from the face of God?"
Saint Silouan the Athonite

15 décembre 2011

Les soucis et l'avenir (Confucius, saint Paul)

"Qui ne se préoccupe pas de l'avenir lointain, se condamne aux soucis immédiats"
Confucius



D'un autre côté, vivre dans la confiance absolue en Dieu supprime quasiment tous ces soucis, confiant que tout concourt au bien de celui qui aime Dieu, comme saint Paul l'a bien compris et rappelé

14 décembre 2011

bien choisir ses relations (épitre de Barnabé)

N'attache pas ton coeur aux orgueilleux, mais fréquente les humbles et les justes.
Epître de Barnabé, 19,6



"Do not set your heart on being intimate with the great, but look for the company of people who are humble and virtuous."
Epistle of Barnabas

13 décembre 2011

Sainte Odile, sainte Lucie, saint Aubert, saint Josse (Judoc), grands amis du 13 décembre



Aujourd'hui, dans l'Église Orthodoxe, plusieurs grands saints d'Occident du premier millénaire sont au calendrier. Sainte Lucie de Syracuse, la martyre; saint Aubert de Cambrai (à l'époque terre belge), patron des boulangers; saint Josse ou Judoc, le roi breton qui préféra devenir moine et prêtre; et sainte Odile, grande amie de notre famille - elle a guérit miraculeusement ma maman, un miracle constaté par scanner en hôpital en 2006.

Diligite lumen sapientiae, omnes qui praestis populis
Sagesse de Salomon, 6,23


Office à sainte Odile, par mon ami le diacre Claude
http://acathistes-et-offices-orthodoxes.blogspot.com/2009/03/acathiste-sainte-odile.html

Que sainte Odile vous ouvre les yeux de l'âme
que saint Aubert vous donne le goût pour le Pain des Anges
que saint Josse vous donne le goût pour la Parole de Dieu
que sainte Lucie vous illumine de la splendeur du Christ
qu'ils vous bénissent et vous guident vers la très sainte Trinité!


12 décembre 2011

Exister ou vivre (p. Thomas Hopko)

Il y a une grande différence entre exister et vivre. Bien des gens existent. Très peu vivent, en réalité. Il n'y a que ceux qui cherchent Dieu qui ont la vie. Uniquement ceux qui font leur délice de Ses Commandements et se réjouissent à accomplir Sa volonté passeront au delà de la simple existence, et trouveront vraiment la vie.
père Thomas Hopko


source & (c) http://fc09.deviantart.net

"There is a great difference between existing and living. Many people exist. Very few really live. Only those who seek God have life. Only those who delight in His commandments and rejoice in accomplishing His will pass beyond mere existence and actually find life."
Father Thomas Hopko

11 décembre 2011

Des boîtes de nuit fréquentables soutenues par le patriarcat (Russie)

http://www.interfax-religion.com/?act=news&div=8435
11 Mai 2011, 12:41


Moscou, 11 Mai 2011, Interfax - L'Église Orthodoxe de Russie soutient le nombre croissant de boîtes de nuit décentes.
"Ce sont des clubs pour ceux qui apprécient lire, parler, penser et communiquer," explique dans l'émission télé Treugolnik (Canal 3) l'archiprêtre Vsevolod Chaplin, directeur du département synodal pour les relations entre Église et société.
Selon lui, les boîtes de nuit ne sont pas toujours des lieux de débauche, d'excès de boisson, de drogue, et il y a des faits qui le confirment.

P . Vsevolod expose que nombre de jeunes ont une vie de noctambule, et qu'ils ont dès lors besoin de lieux pour pouvoir des échanges sérieux et constructifs, lire, prendre une tasse de thé, à 2, 3, 4 ou 5 heure du matin.

Il considère que de tels clubs pourraient limiter la vente de boissons alcoolisées, en particulier les boissons fortes.
"Croyez-moi, déjà auparavant, de tels endroits avaient du succès, il serait dès lors incorrect de décrire toutes les boîtes de nui comme étant des bordels, des fumeries de drogue ou des trous pour alcooliques."

10 décembre 2011

Le jeûne de la Nativité - peut-on être un Chrétien sans jeûner? (hiéromoine Tryphon, EORHF)

Le Jeûne de la Nativité est déjà en cours. Pendant cette période de jeûne prescrit, nous sommes censés nous abstenir de toute viande, laitage, oeufs, fromage, et de tout produit d'origine animale. L'Église autorise le poisson pendant le week-end de ce Carême de la Nativité.

Jeûner est si important pour les Chrétiens Orthodoxes que nombre de Pères nous expliquent qu'on ne pourrait se considérer comme Orthodoxe à moins de respecter les jeûnes. La discipline spirituelle de suivre les jeûnes est inestimable pour la vie Chrétienne, car elle nous aide à être plus légers, et plus ouverts à la croissance spirituelle. Nous entrons dans les périodes de jeûne car nous voulons approfondir plus encore notre vie en Christ, et gagner de la force en combattant les passions.

Il est important de se souvenir que le jeûne, ce n'est pas qu'une question d'aliments dont nous devons nous abstenir, mais aussi de la quantité de nourriture que nous mangeons. Ce ne serait pas un vrai jeûne si nous mangeons la même quantité de nourriture que nous mangeons habituellement durant une période de non-jeûne. De plus, si nous recherchons des aliments qui sont autorisés, pour éviter de ne consommer que des aliments simples tels que les légumes, le pain et les soupes végétariennes, et que nous mangeons des aliments riches mais considérés comme techniquement carémiques, alors nous ratons le coche, nous nous trompons sur le jeûne. Ce n'est pas vraiment un jeûne si nous mangeons une grande diversité d'aliments et en grande quantité.

Dans l'amour du Christ,
hiéromoine Tryphon


photo: p. Tryphon dans son rôle de chapelain pour les pompiers et la police locale

09 décembre 2011

Le confort temporel ou la Croix et l'éternité bienheureuse (sainte mère Marie Skobtsov)

Tout un chacun se trouve toujours confronté à la nécessité d'avoir à choisir entre le confort d'un douillet foyer terrestre, bien abrité des vents et tempêtes, et l'infinie expansion de l'éternité, qui ne contient qu'un élément assuré. Et cet élément sûr et certain, c'est une croix.
Sainte Marie de Paris



"Everyone is always faced with the necessity of choosing between the comfort and warmth of an earhtly home, well protected from winds and storms, and the limitless expanse of eternity, which contains only one sure and certain item. And this one sure and certain item is a cross." Saint Maria Skobtsova

08 décembre 2011

La montée du fascisme religieux et la polarisation entre Orient et Occident (abbé Tryphon, Eglise orthodoxe russe hors frontières)



La ligne dure des Frères Musulmans, le Parti de la Liberté et de la Justice, a remporté 36,6% des votes lors des récentes élections égyptiennes. L'autre ligne aussi dure, celle du parti Salafiste, Al-Nour, a remporté 24,4%. La coalition des partis libéral, social-démocrate et séculier, le Bloc Egyptien, n'a pu obtenir que 13,4% des votes. Les forces de la sharia et du djihad ont largement gagné.

Théocratique par conception, les Frères Musulmans ont exposé leur programme : "Allah est notre objectif. Le prophète est notre chef. Le coran est notre loi. Le djihad notre chemin. Mourir sur le chemin d'Allah est notre plus grand espoir." En plus, Abdel Moneim el-Shahat, un sheikh Salafiste et candidat du Parti Nour, a demandé que la société rende la loi de la sharia obligatoire, créant ce que dans un débat public il a appelé, une Egypte avec "une citoyenneté restreinte par la sharia islamique, une liberté restreinte par la sharia islamique, une égalité restreinte par la sharia islamique."


Il semble bien que la persécution de la minorité de Chrétiens Orthodoxes Coptes, déjà sous le coup de lourdes menaces avec les attaques contre évêques et prêtres, le meurtre de citoyens innocents, et l'incendie d'églises et l'attaque de monastères, va accroitre de manière exponentielle. Avec plusieurs centaines de milliers de Chrétiens Coptes ayant déjà fuit vers l'Occident depuis le début du "Printemps Arabe," il y a peu de signes que l'armée égyptienne sera capable, voire aura la volonté de protéger la minorité Copte, qui ne compte plus que le dixième de la population.

Que ça plaise ou nous, nous sommes bel et bien entrés dans la Troisième Guerre Mondiale, une guerre qui se déroule entre 2 civilisations, l'islam contre l'Occident. S'il vous plaît, joignez-vous à moi pour prier pour la sécurité et le bien-être de nos frères et soeurs Coptes Orthodoxes. Priez aussi pour nos nations occidentales, y compris les Etats-Unis, où nous voyons une violence sans cesse croissante dans nos propres rues, au fur et à mesure qu'il y a de plus en plus de gens sans travail et de désenchantés qui se lèvent poussés par une révolte totale contre l'échec de nos institutions économiques occidentales, contre l'avidité des grandes entreprises, et devant l'effondrement de nos classes moyennes.

Ce monde est entré dans une très dangereuse période de déclin, et ce n'est pas le moment pour les Chrétiens de s'abandonner au découragement et au désespoir. Nous autres Chrétiens, nous devons montrer le chemin avec courage, foi et espérance. Nous devons être les pacificateurs, travailler à la paix et la justice pour tous. Nous devons nous adresser à nos dirigeants, leur demander de ramener nos nations à leurs racines spirituelles, ne pas les laisser sombrer au facisme qui sait s'introduire dans la société, comme il l'avait fait en Allemagne, Italie et Japon avant la 2ème guerre mondiale. Le potentiel est en chacun d'entre nous, durant des temps aussi difficiles que ceux-ci. Nous devons pratiquer la garde de nos coeurs, de même que nous gardons nos frontières. Nous devons prier pour la paix dans nos coeurs, afin d'amener la paix dans notre monde.

dans l'amour du Christ,
Hiéromoine Tryphon

--------------------------------------------------------


Le Boston Globe expose les mêmes éléments. Il cite aussi comme exemple l'Iraq, dont nous avons liquidé le dictateur Saddam Hussein.. pour laisser bien pire s'installer au pouvoir.. 54 églises victimes d'attentat à la bombe depuis 2003, près de 1.000 Chrétiens officiellement tués "parce que Chrétiens"... et de rappeler que quasiment tous les Juifs ont été depuis bien longtemps pourchassés et expulsés de la plupart des pays musulmans.. No comment..
http://bostonglobe.com/



Des victimes d'attentat à la bombe contre une église Copte en Égypte. Une scène habituelle au pays de l'évangéliste saint Marc, grâce à l'indifférence de nos dirigeants, et grâce à l'active complicité des dirigeants américains avec les dictateurs égyptiens précédents et leur armée, laquelle est toujours au pouvoir. Ils ont fait le lit de l'islam pratiquant, et on en voit les résultats.

07 décembre 2011

L'évêque comme serviteur - bishop as servant (hiéromoine Tryphon, EORHF)


http://www.facebook.com/abbot.tryphon


L'Église doit être dirigée par des serviteurs, et non par des seigneurs

L'image biblique de l'évêque est celle du bon berger, qui est prêt à donner sa vie pour son troupeau. Il est celui qui sert ses prêtres et son peuple comme un père plein d'amour, guidant son troupeau par l'exemple et par des rappels pleins de délicatesse, et non par la crainte ou la tyrannie. La sainteté de vie et l'humilité de coeur sont ses principales caractéristiques. Ses prêtres sont ses bras et jambes, administrant le peuple de Dieu en bons serviteurs. La véritable direction pastorale d'un évêque, c'est celle d'être comme une icône vivante de Jésus-Christ qu'il sert. Le serviteur n'est pas plus grand que son Maître.

Dans l'amour du Christ,
hiéromoine Tryphon




The Church is to be led by servants, not by lords

The biblical image of the bishop is that of the good shepherd who is willing to lay down his life for his flock. He is one who serves his priests and his people as a loving father, guiding his flock by example and gentle prodding, not by fear or tyranny. Holiness of life and humility of heart are his chief characteristics, guiding his flock by example. His priests are his arms and legs as they minister to the people of God as servants. The true pastoral leadership of a bishop is that of a living icon of Jesus Christ Whom he serves. The servant is not greater than his Master.

Love in Christ,
Abbot Tryphon

06 décembre 2011

pourquoi saint Nicolas est-il le saint patron protecteur des marins et métiers de la mer?

parce que comme les murs de nos églises le rappellent souvent, saint Nicolas est intervenu pour sauver bien des marins ayant fait appel à lui avec confiance. Et même de nos jours, où saint Nicolas est toujours présent dans la Liturgie et les Offices de l'Eglise, les marins s'adressent encore à lui.


Fresque de l'église de la Résurrection, à Sucvita, Serbie : saint Nicolas sauve un navire.

05 décembre 2011

Le chemin le plus sûr pour l'Enfer (C.S. Lewis)

Le chemin le plus sûr pour l'Enfer est progressif - la douce glissade, le sous-sol mou, sans brusque changement de direction, sans bornes ni signaux indicatifs.
C.S. Lewis; Tactique du diable



"The safest road to Hell is the gradual one — the gentle slope, soft underfoot, without sudden turnings, without milestones, without signposts."
C.S. Lewis; The Screwtape Letters.

04 décembre 2011

fête de sainte Barbe - Agia Barbara (Chatelineau)



divers articles sur sainte Barbe, sa vie, iconographie, etc :
http://stmaterne.blogspot.com/search/label/sainte%20Barbe

évangile de la fête :
video

La relation filiale au père spirituel (saint Silouane l'Athonite)

Si quelqu'un ne raconte pas tout à son père spirituel, alors son chemin n'est pas droit, et il ne mène pas au Royaume des Cieux. Mais le chemin de celui qui raconte tout à son père mène directement au Royaume des Cieux.
Saint Silouane l'Athonite



"If a man does not tell everything to his spiritual father, then his path is crooked and does not lead to the Kingdom of Heaven. But the path of one who tells everything leads directly to the Kingdom of Heaven." Saint Silouan the Athonite..

03 décembre 2011

être Orthodoxe dans un monde non-orthodoxe (hiéromoine Tryphon, EORHF)


Dans notre société pluraliste, il y a beaucoup de Chrétiens Orthodoxes qui se sont retrouvés à partager leur vie avec des proches et familiers non-Orthodoxes. Parfois ces proches ne pratiquent pas même unn christianisme, dès lors la lutte pour garder les traditions et pratiques de la Foi Orthodoxe peut être difficile. En particulier, les périodes de jeûne peuvent être fort pénibles, lorsque le restant de la famille mange viande, oeufs et laitages, alors que le membre Orthodoxe est requis de jeûner par l'Église.

Même les prières de bénédiction avant chaque repas peuvent poser un sérieux problème lorsque les autres membres de la maisonnée sont incroyants. Il y a aussi tous ces dimanches matins et jours de fête, lorsque les autrres membres de la famille veulent aller à la plage, mais vous avez besoin d'aller à l'église pour la Divine Liturgie. La difficulté sera encore plus grande pour rester dans le chemin de la Foi si des membres de la famille sont ouvertement anti-religieux.

Je me souviens d'un oncle qui était si hostile envers la religion qu'il interdisait à ma tante et mes cousins d'aller à l'église. Bien qu'il s'agisse d'un exemple extrême, il y a beaucoup de Chrétiens Orthodoxes quu luttent pour vivre leur Foi dans un environnement qui n'est pas favorable à la vie spirituelle. Cette hostilité envers notre Foi Chrétienne Orthodoxe peut même se retrouver dans le milieu de travail. Bon nombre d'employeurs ne permettent pas aux Chrétiens Orthodoxes de prendre congés pour les jours saints, pas même pour les fêtes majeures comme la Nativité du Christ.

Lorsque nous sommes consacrés au Christ,nous ne devons pas laisser autrui nos empêcher de pratiquer notre Foi. Bien qu'il ne soit pas nécessaire de leur exposer directement notre Foi, il est important que nous nous souvenions de l'exemple des Chrétiens des origines. Ils étaient tellement fidèles au Christ qu'ils étaient prêts à subir le martyre plutôt que de renier leur Foi, ou de faire des compromis avec les principes Chrétiens.

Ma longue expérience en la matière me fait remarquer que nombre de personnes qui nient l'importance de la religion dans leur vie ont, en réalité, changé et adopté une forme de religiosité. Les uns considèrent le Christianisme [Orthodoxe] comme étranger à notre société, et dès lors ont rejetté tout le Christianisme. D'autres trouvent que les Chrétiens sont des gens qui jugent et s'auto-justifient, et dès lors ont repoussé toute forme d'expression religieuse.

Que faire, alors? Tout d'abord, en aucune circonstance nous ne devons cacher notre Foi. Cela ne signifie pas que nous devons jouer au prédicateur ou au juste bien orgueilleux. Le Chrétien est aussi reconnaissant pour avoir la Foi, et a de la compassion envers ceux qui n'en ont pas. Rendre un témoignage d'amour envers le Christ tout en honorant nos traditions Orthodoxes est un bon point de départ.

Si nous sommes attablés avec des non-croyants, il est important que nous ne soyons pas démonstratifs pour manifester notre Foi, mais il est aussi important que ne cachions pas le fait que nous sommes Chrétiens Orthodoxes. Faire un simple et discret signe de Croix sur nous-mêmes avant de manger n'exprime pas seulement notre gratitude envers Dieu pour notre nourriture, mais rend aussi un témoignage silencieux de notre volonté à vivre vraiment notre vie dans un amour déclaré envers notre Sauveur. Le Seigneur a dit que si nous Le renions devant les hommes, Il nous reniera devant le Père. Garder les traditions de notre Foi, rester fidèle pendant les périodes de jeûne, et nous efforcer de participer à la Liturgie au moins une fois par semaine, voilà ce qui est absolument nécessaire si nous voulons grandir spirituellement.

Plus important encore, notre conormité à notre Foi et notre volonté à rendre témoignage de notre amour pour le Christ peut avoir un grand impact sur ceux qui nous entourent. Si notre amour du Seigneur se traduit par l'amour envers la famille et notre prochain, nos proches verront que notre Dieu est réel, et notre Foi Orthodoxe est vraiment un chemin de vie, un chemin qui transforme notre nature. Lorsque les gens voient que nous sommes remplis de joie de vivre, que nous ne jugeons pas autrui, cela pourra leur donner envie d'voir eux aussi ce que nous avons. La Perle de Grand Prix pourra aussi être pour eux!

Dans l'amour du Christ,
Hiéromoine Tryphon

02 décembre 2011

Le bien, le mal, et les opinions (saint Augustin)

Ce qui est mal reste mal, quand bien même tout le monde le fait. Et ce qui est bien reste bien, quand bien même personne ne le fait.
Saint Augustin d'Hippone



"Wrong is wrong even if everybody is doing it, and right is right even if nobody is doing it."
Saint Augustine of Hippo

01 décembre 2011

1er décembre, saint Eloi patron des travailleurs - socialisme et capitalisme vus par Alexandre Soljenitsine

D'abord saint Eloi, au nom de qui les travailleurs de mon pays vont s'enivrer...

http://stmaterne.blogspot.com/2006/12/saint-eloi-sanctus-eligius-ora-pro.html


Ensuite les doctrines politico-sociales qui déchirent mon pays



N'ayant pas été touchés par le souffle de Dieu, non-limités par la conscience humaine, tant que capitalisme que le socialisme sont repoussants.
Alexandre Soljénitsine




"Untouched by the breath of God, unrestricted by human conscience, both capitalism and socialism are repulsive."
Alexander Solzhenitsyn




Dans les 2 cas, c'est tuer son prochain...

30 novembre 2011

faire le jeûne de la mauvaise humeur



on peste sur ses enfants, on râle sur les autres automobilistes, on éructe contre les correspondants informatiques et .. au café on veut prendre du succédané de lait "car c'est carême, on jeûne"...
Et si on commençait par faire le jeûne de la mauvaise humeur?

Un excellent rappel du p. Basil Rhodes